La recherche d’un nouveau lieu de résidence est une aventure passionnante. Il peut s’agir d’un voyage à la découverte de soi, car le fait de connaître ses propres préférences en matière de logement peut conduire à une meilleure adéquation avec le bien immobilier.
Tomber amoureux d’un bien immobilier dépend autant de l’emplacement, du quartier que du bien lui-même.
Suivez ces conseils pour trouver l’endroit idéal de votre nouveau nid.

achat-immobilier

Est-ce le bon moment pour acheter un bien immobilier ?

Les prix de l’immobilier en France se sont relativement bien comportés pendant la crise économique mondiale. Contrairement à certains voisins de la France, comme l’Espagne et les Pays-Bas, où les prix de l’immobilier ont chuté respectivement de plus de 20 % et 40 %.

La France est l’un des marchés immobiliers les plus performants d’Europe. Elle continue d’attirer les investisseurs internationaux, avec une croissance stable des prix d’une année sur l’autre.

En effet, au dernier trimestre 2017, les prix ont augmenté de 3,3 % en glissement annuel, les appartements anciens (4,5 %) menant la charge. Les plus fortes hausses ont eu lieu à Paris ; les biens de seconde main ont vu leur prix augmenter de 5,1 % au dernier trimestre 2017 et de 8,6 % sur un an.

Jusqu’à présent en 2018, les prix sont restés robustes. Les niveaux de transaction ont en fait légèrement diminué, 42 % des banques ayant signalé une baisse des demandes de prêt en février 2018.

L’embellie du marché immobilier français depuis 2015 est alimentée par des taux bas. En février 2017, ils sont restés très bas à seulement 1,61 % en février 2018.

La faiblesse constante de l’inflation a toutefois maintenu le rendement immobilier à un niveau bas, autour de 3 ou 4 %. En 2018, cependant, l’inflation a commencé à augmenter à un niveau stable passant de 1,3% au début de l’année pour atteindre 1,8% en avril.

• Faut-il acheter ou louer ?
Si vous êtes déjà sûr de l’endroit où vous voulez vivre, vous serez plus à même de chercher directement des propriétés à acheter. Si vous ne l’êtes pas, la location d’un bien immobilier est un bon moyen de le découvrir. La location vous permet de voir à quoi ressemble la vie. Ce qui aurait pu être une escapade rurale idyllique pourrait avoir trop peu de services pour ce dont vous avez réellement besoin. Vous pouvez également découvrir à quoi ressemble un endroit à différentes périodes de l’année. Un endroit chaud en été peut être une perspective très différente pendant un hiver froid et sombre. Cela vous donne une meilleure base pour trouver une propriété à acheter. Plus important encore, vous êtes déjà sur place lorsque la propriété idéale se présente.

Trouver un bien immobilier

Pour trouver des propriétés et biens à vendre, vous pouvez chercher en ligne, dans les journaux et les magazines immobiliers, auprès d’un agent immobilier, d’une agence immobilière ou d’un notaire, ou même lors d’une vente aux enchères. La plupart des gens passent par un agent immobilier à un moment ou à un autre, le processus le plus courant. À moins que vous n’ayez une recommandation personnelle, comment trouver un bon agent ?

Attention aux acronymes : FNAIM, SNPI, UNIS ou CNAB. Ils indiquent que l’entreprise appartient à un organisme agréé, qui dispose d’une garantie financière, d’une assurance responsabilité civile et dont au moins un membre du personnel est titulaire d’une carte professionnelle, une autorisation délivrée par la préfecture de police.

Certains professionnels du secteur se livrent à des pratiques contraires à l’éthique. Afin de protéger davantage les acheteurs, le gouvernement français a créé en 2014 le Conseil national de la transaction et de la gestion immobilières (CNTGI), un organisme représentatif chargé de maintenir l’éthique et de créer des réglementations pour les professionnels de l’immobilier et les activités liées à la propriété.

Lorsque vous choisissez un agent immobilier, demandez-lui s’il vous aide à préparer le compromis de vente et s’il assure la liaison avec un notaire local, le fonctionnaire qui s’occupe de l’aspect juridique de l’achat. Même si le vendeur a déjà un notaire, vous pouvez désigner le vôtre, les frais de justice étant répartis entre les deux fonctionnaires. L’agent immobilier peut également vous aider aux diverses démarches et à trouver des services locaux. Il est utile de demander ce qu’il peut vous offrir…

Après avoir choisi un agent immobilier et visité des biens, il vous demande généralement de signer un bon de visite, qui certifie qu’il vous a montré certaines propriétés.

Aussi vous n’êtes pas obligé de passer par un agent immobilier. Vous pouvez essayer d’acheter directement auprès des propriétaires.

Acheter un bien immobilier

Le compromis de vente
Une fois que vous avez trouvé un bien immobilier qui vous plaît, n’hésitez pas à le visiter plusieurs fois pour vous assurer qu’il remplit les conditions requises et que des travaux supplémentaires ne sont pas nécessaires après l’achat.

Ensuite, vous pouvez faire une offre aux propriétaires. S’ils acceptent, vous devez signer un contrat, soit une promesse de vente, soit, plus communément, un compromis de vente. Le compromis de vente est généralement un accord de vente et d’achat, tandis que la « promesse » est couramment utilisée par les professionnels de l’immobilier qui souhaitent obtenir une « option » d’achat d’un terrain ou d’un bien immobilier pour lequel ils peuvent demander un permis de construire ou si d’autres paramètres sont inconnus.

Dans le premier cas, le propriétaire promet de vendre le bien à l’acheteur à un prix donné et garde l’option ouverte pendant une période limitée (deux à trois mois). Si l’une des parties se retire, l’autre peut engager une action en justice et réclamer des dommages et intérêts. Les deux contrats prévoient un délai de réflexion pendant lequel l’acheteur peut se retirer sans pénalité.

• Avant de signer le compromis de vente
Vérifiez que tous les détails sont corrects. Il doit comprendre tous les détails du bien (sa superficie et ses limites), indiquer exactement ce qui est inclus dans la vente, comme les dépendances, les installations, les résultats des rapports légaux (Diagnostic de performance énergétique, contrôle des termites, de l’amiante et du plomb dans le bien, certificats de sécurité de l’électricité et du gaz), et préciser s’il existe des conditions suspensives (clauses conditionnelles) ou d’autres déclarations légales, comme les vices cachés, les servitudes et d’autres intérêts juridiques éventuels sur le bien.

Prévoyez une clause pénale. Par exemple, exiger la prise de possession du bien peut entraîner des amendes si le vendeur ou d’autres occupants ne libèrent pas le bien après la vente.

Vous devrez également fournir des détails sur la manière dont vous allez financer l’achat. Si vous prévoyez d’acheter le bien par le biais d’un prêt immobilier, il doit également y avoir une condition décrivant les principaux détails du prêt et indiquant que la vente ne peut être conclue qu’après l’obtention d’un prêt satisfaisant. Pour obtenir un prêt immobilier à un taux avantageux, faites appel à un courtier en prêts.

Les erreurs courantes que font les acheteurs

• Ne pas étudier le marché local.
Un acheteur qui ne connaît pas son marché risque de payer son bien au-dessus du prix du marché, c’est un risque courant. Le danger peut être important si vous souhaitez revendre dans un délai de moins de 5 à 7 ans, vous risquez de perdre une somme d’argent importante.

• Ne pas anticiper le financement.
L’obtention d’une simulation de prêt vous permet de faire plusieurs choses. Premièrement, elle vous indique le montant du bien que vous pouvez vous permettre. Cette information vous aidera à établir un budget et à restreindre votre recherche aux biens et aux quartiers qui correspondent de manière réaliste à ce budget.

• Ne pas analyser les frais de manière globale.
L’achat d’un bien immobilier engendre des frais qui s’ajoutent au prix du logement en lui-même. Les frais bancaires, les frais de dossier, les frais de copropriété, la taxe foncière, les frais d’agence, les frais de notaire…
Il faut donc prendre le temps de les identifier et de calculer le coût réel de l’ensemble du projet immobilier.

• Ne pas faire attention à ses émotions
Si vous avez le coup de cœur, essayez de ne pas montrer vos sentiments et restez neutre. Si vous montrez trop d’émotions pendant les visites cela peut vous porter préjudice pour négocier car le vendeur peut le ressentir et être beaucoup moins ouvert à la négociation.

• Ne pas négocier
Il faut savoir que près de 90% des biens qui se vendent sont négociés, il ne faut donc pas se priver de la négociation pour faire baisser le prix. Il existe plusieurs techniques pour négocier et parvenir à faire baisser le prix de vente du bien. Négocier et réaliser quelques économies vous sera toujours bénéfique.

• Se fixer un délai
Il ne faut pas se dire ou se fixer l’objectif que vous devez acheter un bien immobilier à un âge précis de votre vie car vous risquez d’acheter un bien immobilier dans la précipitation en oubliant de bien vous y préparer.

• Ne pas oser
L’achat immobilier est souvent le plus gros achat de votre vie. Cet achat peut parfois provoquer des émotions comme la peur, l’anxiété et l’excitation. Certaines personnes ont du mal à gérer leurs émotions et donc à passer à l’action. Il est normal que cet achat puisse provoquer de fortes émotions, il va falloir oser et se positionner sans multiplier les visites au risque de ne pas concrétiser votre rêve.

Quand acheter un bien immobilier ?

Il faut savoir que le marché de l’immobilier est un marché saisonnier, si vous achetez un bien immobilier en fin d’année vous pourrez économiser de l’argent.
Le nombre de ventes immobilières est en baisse significative en hiver, cela est sûrement expliqué parce qu’il y a moins de projets de mutation et que l’ambiance est plus monotone à cette période de l’année.
Le meilleur moment pour acheter un bien immobilier est donc l’automne et l’hiver, vous pourrez ainsi économiser sur le prix du bien.